Arbent [Videos-Photos] Une troisième Forest’Cime contrastée, conviviale et internationale

Plus de 130 cyclos, dont 40 % d’étrangers ont découvert le haut-Bugey et le haut-Jura à l’occasion d’une épreuve “fantastique”.

Publié le : 05/07/2016 à 21:27
P18403001.JPG

« C’est ma deuxième participation à la Forest’Cime et ma deuxième victoire aussi. Cette épreuve sur trois jours est très complète, car elle propose une belle alternance. On peut se donner à fond sur les chronos si on le souhaite, partager de bons moments avec les membres de son équipe en roulant, et rencontrer des gens que l’on ne connaissait pas quelques jours auparavant. Le tout dans une organisation parfaite sur des roues superbes !», confiait tout sourire dimanche après-midi à l’arrivée, le Suisse Stéphane Kamerzin. Cette année, le cyclo qui prépare la Haute-Route dans les Dolomites cet automne sur 7 jours, a fait le déplacement avec quatre autres sociétaires du Lavaux Cycling Team, tout aussi ravis de ces trois jours. Trois jours, qui rappelons-le a conduit les 136 participants, entre Arbent et Hauteville-Lompnes le premier jour, puis entre Hauteville-Lompnes et Prénovel le deuxième, pour terminer dimanche de Prénovel à Arbent. Soit au total 450 km avec 9 000 mètres de dénivelé, et chaque jour une montée de col chronométrée pour les volontaires.

Le Grand-Colombier

Si la journée de vendredi s’est déroulée sous un soleil radieux, il n’en a pas été de même samedi, avec des conditions dantesques samedi, sur une deuxième étape marathon comprenant le col du Grand-Colombier qui sera l’un des temps forts de l’étape du Tour de France le 17 juillet prochain. Cela n’a pas découragé pour autant les participants qui ont été récompensés par une journée estivale pour terminer. Dimanche, à l’issue des trois jours, les compliments étaient unanimes de la part des participants. C’était « fantastique ! », lançait la première dame du week-end, « Ce n’est pas la première fois que je viens dans la région, mais c’est la première fois que je participe à la Forest’Cime. Je n’ai jamais roulé au-delà d’une journée. Je voulais donc essayer sur trois jours. Et c’était vraiment très bien ; le tout dans une ambiance très amicale. It’ s very good ! ».

D’Italie, d’Australie…

Un sentiment partagé par de nombreux étrangers (qui représentaient plus de 40 % des inscrits cette année), en provenance d’Italie, de Belgique, du Royaume-Uni mais aussi d’Australie. C’était le cas du benjamin du week-end, Thomas Leij (18 ans) qui a fait le déplacement avec ses parents. Pour que la langue ne soit pas une barrière, l’équipe d’organisation de la Forest’Cime emmenée par Jean-Pierre Marin, avait invité Thomas Wilson. Originaire de Grande-Bretagne ce cycliste, interprète de métier sur les compétitions cyclistes s’est fait le porte-parole des participants étrangers ravis de l’organisation et de l’attention des bénévoles. Côté français, on notait notamment la présence d’un important groupe en provenant de Kingersheim (Alsace). « Il y a trois ans je suis venu tout seul, l’année dernière nous étions quatre et cette fois nous sommes douze», précisait Pascal Bride chef de file et « félé de l’ultra-distance » qui a participé en 2015 au Raid du Tour d’Autriche (22 000 km pour 31 000 mètres de dénivelé). Rendez-vous est déjà pris pour 2017 !

> Lire aussi dans notre journal du 7 juillet 2016.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

01100 Arbent

Monique Henriet

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image