Dole Un policier en civil se fait voler son arme à Dole lors d'une altercation

L'arme du fonctionnaire, qui n'était pas en service au moment des faits, aurait été subtilisée lors d'un différent avec un autre automobiliste.

Publié le : 17/02/2017 à 19:34
26BR_387359_22.jpg

[MAJ 20/02/17]

C’est une histoire rocambolesque qui s’est déroulée, ce vendredi 17 février à Dole, aux alentours de 15 h 40, devant l’hôpital. Circulant en civil, un fonctionnaire de police de Besançon, qui n’était pas en service au moment des faits, aurait rencontré un différend avec un automobiliste Dolois suite à une mauvaise manœuvre de sa part. C’est alors qu’un troisième individu est venu se mêler de l’altercation, sous prétexte d’être du même quartier que le conducteur dolois ; celui des Mesnils Pasteur.

L’arme dans la nature durant deux heures

S’en suit une altercation durant laquelle l’automobiliste dolois aperçoit l’arme de service à la ceinture du policier bisontin, qu’il lui subtilise, pensant avoir affaire à un pistolet d’alarme. Blessé au visage et sous le choc, le policier en civile a ensuite été admis à l’hôpital. L’arme, elle, se balade toujours dans la nature.

Mais vers 18 heures, coup de théâtre. Quatre habitants du quartier des Mesnils Pasteur à Dole, âgés de 20 à 30 ans, se rendent à la brigade de gendarmerie avec l’arme dérobée afin de la rendre. L’un d’entre eux, âgé d’une trentaine d’années, aurait expliqué aux gendarmes être l’agresseur du policier en civil, et qu’il aurait ramené l’arme chez lui, pensant avoir dans les mains un simple pistolet d’alarme. Ne sachant pas qu’il venait d’avoir un différend avec un policier qui n’était pas en service, l’homme se serait rendu compte que l’arme qu’il avait en sa possession était siglée de la police nationale.

Pris d’inquiétude, il aurait demandé à quelques camarades de l’accompagner afin d’aller remettre l’arme aux autorités, choisissant, sans raison apparente, de se rendre à la gendarmerie plutôt qu’au commissariat. Ce dernier a été placé en garde à vue afin de donner sa version des faits. Le troisième automobiliste était, lui, toujours recherché par les forces de l’ordre.

Lundi 20 février, les forces de l’ordre lançaient un appel à témoin incitants toute personne ayant assisté à l’altercation à contacter le commissariat de police de Dole pour y apporter sa version des faits.

39100 Dole

Joffrey Fodimbi

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image