Sébastien Taupin : le jeune Jurassien qui veut « Réveiller la France »

Pour « mettre fin à la démagogie, réveiller l’esprit cartésien pour une classe politique renouvelée », deux frères, âgés de 22 ans, dont l’un des Rousses, ont fondé leur parti...

Publié le : 21/03/2016 à 19:31
01_Sebastien-TAUPIN.jpg
Sébastien Taupin vit aux Rousses et travaille dans l'horlogerie en Suisse

Habitant des Rousses, âgé de 22 ans, et si Sébastien Taupin était notre prochain Président de la République ? Co-fondateur avec son frère jumeau, Nicolas, d’un nouveau parti baptisé LRF (pour Le Réveil de la France), il est tout… sauf farfelu.

Tous deux ingénieurs, l’un diplômé de Chimie ParisTech, l’autre de l’Ecole Centrale de Nantes, Sébastien et Nicolas rêvent d’une « République lumineuse », en référence à la philosophie des Lumières, mais aussi «d’une France juste, d’une France réformée, d’une France innovante ».

C’est en constatant le désintérêt croissant des Français pour la vie politique ainsi que la crise de confiance à l’égard des partis traditionnels qu’ils ont décidé de se lancer l’aventure « et proposer une nouvelle vision de la politique ». Leur système se veut collaboratif, pour « valoriser l’intelligence collective ». «Tout le monde a des idées, tout le monde doit avoir le droit de les exprimer », explique Sébastien Taupin. « Et si tout le monde ne peut être d’accord sur tous les points, parce qu’il faut respecter la diversité des opinions, il faut arriver à un consensus. » Afin de promouvoir leur démocratie collaborative, sur le site du LRF, ils ont mis en place « le premier réseau social citoyen qui permet aux Français de participer directement à l’élaboration d’un projet politique commun ».

Un programme et des valeurs

Réforme de la fiscalité, avec par exemple la mise en place d’un taux d’imposition unique, reforme du système de retraite, de la fonction publique, de la politique de santé publique, de l’éducation et de la recherche, mais aussi repenser le bien-être animal ou la bioéthique, c’est toute la sphère sociétale qui est interrogée. Autant de thèmes sur lesquels chacun peut donner son point de vue. Leurs valeurs, les frères Taupin les puisent dans un humanisme plutôt centriste, voulant asseoir leur ligne politique sur « la simplicité et le pragmatisme ». «On aurait pu rejoindre un mouvement comme “Nous Citoyens”, mais cette création d’un parti politique nous a permis de mieux comprendre comment fonctionne notre démocratie. Les démarches administratives ont été compliquées, mais c’est rassurant de constater qu’un simple citoyen peut encore fonder son parti, exprimer ses idées, candidater s’il le souhaite. Aux Etats-Unis, on n’aurait pas pu le faire, sauf à être millionnaire. »

« Nous ne voulons pas d’une France inquiète sur son avenir, d’une France au chômage, d’une France où l’insécurité prédomine et les inégalités se creusent et d’une France incomprise et sans cesse dévaluée »

Si cette volonté peut être partagée par bon nombre d’acteurs politiques, c’est sur leur méthode qu’ils entendent faire la différence. A la demande de leur mouvement, Harris Interactive a d’ailleurs interrogé un échantillon représentatif de Français, « afin de cerner leur regard sur les initiatives citoyennes et la démocratie collaborative. » La question centrale était : «ont-ils le sentiment que les citoyens sont plus à même que les responsables politiques de trouver des solutions à leurs problèmes et à ceux du pays ? » Et sans surprise, à 82 % (90% chez les sympathisants de gauche) la réponse a été favorable à la mise en place d’une démocratie collaborative « pour trouver des solutions efficaces ».

« Les pieds sur terre »

«Les pieds sur terre », Sébastien Taupin sait que son parcours politique sera semé d’embûches et que les « plafonds de verre » sont nombreux avant d’arriver au sommet de l’Etat, que ce soit pour récolter les fameuses 500 signatures nécessaires à une candidature à l’Elysée ou passer la barre des 5% des suffrages, indispensables pour obtenir le remboursement des frais de campagne. Mais la démarche interpelle déjà le monde politique, à l’instar de Frédéric Lefèvre, député (LR) des Français à l’étranger, qui les a invités à une rencontre.

« Face à des candidats comme Bruno Le Maire, qui est dans la vie politique depuis 30 ans mais affirme incarner le renouveau, nous, on peut dire qu’on incarne vraiment le renouveau »

Sébastien Taupin, rêve pour son mouvement d’un destin semblable à celui du mouvement espagnol « Ciudadanos » ( « Citoyens » en Français). Crédité de 3 % dans les sondages en janvier 2015, ce jeune parti a obtenu plus de 15 % des suffrages quelques mois plus tard, mettant un genou à terre au Parti populaire comme au Parti socialiste…

Prochainement, le livre programme du LRF sera publié. En attendant, c’est sur internet que les Citoyens peuvent participer au programme : http://reveildelafrance.fr/ (contact : mouvement.lrf@gmail.com)

Laurent Villette

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image