Lons : une vente directe de beurre « pour informer les consommateurs »

Les jeunes agriculteurs du Jura se sont installés cet après-midi devant l'Intermarché de Lons-le-Saunier pour une vente directe de beurre...

Publié le : 10/11/2017 à 14:44
Les jeunes agriculteurs du Jura devant le magasin Intermarché de Lons.
Les jeunes agriculteurs du Jura devant le magasin Intermarché de Lons. -

« Mais non, on ne manque ni de lait, ni de beurre en France » Ce jeudi après-midi, les jeunes agriculteurs du Jura ont installé un stand de vente directe de beurre sur le parking du magasin Intermarché de Lons-le-Saunier. L’occasion de dépanner des consommateurs, puisque le supermarché n’en a plus en rayon, mais aussi de rappeler quelques vérités sur cette pseudo-pénurie.

« Même si la production laitière diminue en France, faute de prix rémunérateurs pour les producteurs, elle reste largement suffisante pour nourrir la France. Et si le prix du beurre augmente, c’est le jeu d’une offre qui diminue face à une demande qui augmente. Alors si le rayon est vide, c’est uniquement parce que le magasin ne veut pas payer le beurre à son juste prix ! »

En la matière, Les Mousquetaires ne seraient donc pas exemplaires, alors que d’autres distributeurs ont, eux, fait le choix de renégocier leurs contrats. Mais le hic, c’est que ce ne sont pas les producteurs de lait qui profitent de l’augmentation des prix, même s’ils espèrent toujours tirer avantage de la renégociation à venir entre les industriels et les centrales d’achats.

En attendant, cette vente directe de beurre était aussi pour bon nombre des clients de la grande surface de découvrir le beurre « made in Jura », vendu 2 € la plaquette et de qualité supérieure. « Il est fait avec le surplus de matière grasse du lait pour le comté. C’est donc un très bon produit. »

En coopérative, ce beurre local de qualité supérieure est en effet vendu entre 1,50 et 2 € la plaquette. Les coopératives comtoises n’en manquent d’ailleurs pas, et, soulignent les jeunes agriculteurs, « elles paient au juste prix le travail des producteurs et ont moins d’intermédiaires à rémunérer que les grandes surfaces. »

Laurent Villette

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image