Leclerc à Auxonne : le projet réexaminé

Publié le : 13/03/2011 à 09:23
01_auxonne_Leclerc - copie 2

La Commission départementale d’aménagement commercial de Côte d’or se réunissait ce mardi 8 mars afin d’examiner à nouveau le dossier d’implantation d’un hypermarché Leclerc à quelques kilomètres seulement du Jura, entre Sampans et Auxonne. Elle s’est à nouveau prononcé contre le projet qui a obtenu quatre suffrages favorables (Deux élus d’Auxonne, le maire de Pesmes et le conseil général) contre cinq oppositions (communauté de communes d’Auxonne, Montmirey le Château, Dijon, la représentante des consommateurs du Jura, CLAPEN Dijon) et deux abstentions.Leclerc demandait l’autorisation d’implanter un magasin de 3500 mètres carrés de surface de vente avec 500 mètres carrés de galerie marchande et station service. Un projet, comportant également un magasin de bricolage sur 5000 mètres carrés, avait en octobre 2009 obtenu un premier avis négatif. Dans la foulée, la commission nationale avait à son tour rejeté le recours déposé par Leclerc. Elle relevait, dans se décision, qu’un tel ensemble, implanté sur des terres agricoles en limite de zone agglomérée, ne manquerait pas de nuire à l’animation urbaine du centre-ville d’Auxonne.Alors que le président de la communauté de communes du Val de Saône s’est déclaré opposé à l’implantation de l’hypermarché, les élus Auxonnais, favorables au projet, soulignent que l’enseigne a retravaillé son projet pour tenir compte des observations faites par les précédentes CDAC et CNAC.Du fait de la proximité avec le Jura, le département était représenté au sein de la commission qui siège à Dijon. Au vu de la zone de chalandise, dans laquelle Dole ne figure pas, c’est le maire de Montmirey-le-Château qui a été désigné. Le maire de Dole et le président du Grand-Dole ont, en février, adressé un courrier à la préfète afin d’exprimer leur « étonnement » devant cette décision et redire leur farouche opposition au projet.Les partisans du projet ont désormais un mois pour décider de déposer ou non un recours en CNAC. 

Benoit Ingelaere

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image