Le titanesque chantier d'Eole : six fondations au cœur de la forêt

Des centaines de camions toupie de béton, avant une grue de 150 mètres. Visite guidée du parc éolien jurassien, à Chamole.

Publié le : 11/03/2017 à 17:50
20m de diamètre sur 3 de haut : « cette « galette » de béton servira de socle à une éolienne de 195m » explique Jean-Louis Dufour (à droite).
20m de diamètre sur 3 de haut : « cette « galette » de béton servira de socle à une éolienne de 195m » explique Jean-Louis Dufour (à droite). -

Energies alternatives. Financement citoyen.

Dans le paisible village de 170 âmes, un ballet incessant de camions de l’entreprise SJE va et vient entre la carrière de granulats toute proche de Chaussenans et le site du parc. Un ballet rendant celui?ci dangereux (donc interdit au public) mais indispensable à l’édification du parc : pour permettre l’accès à une immense grue (près de 150 m, soit la moitié de la tour Eiffel) et la livraison d’éoliennes massives (70 tonnes pour les générateurs) , il a fallu tout d’abord niveler, renforcer, élargir les chemins forestiers. Les fondations des trois premières éoliennes viennent ainsi d’être coulées : trois « galettes » de béton de 20m de diamètre et 3m de profondeur qui viendront soutenir les 135m de mât et les 6000 tonnes des éoliennes dernière génération produite par l’entreprise allemande Enercon. 680 m3 de béton apportés par une centaine de camions toupies depuis Crotenay ou Lons le Saunier permettront de soutenir fermement chaque éolienne et de résister à des vents de plus de 200 km/h.

Une éolienne pour 2000 maisons

« Une éolienne fournira l’énergie pour 2000 maisons, ces 680 m3 ne représentent que trois à quatre brouettes de béton par maison » relativise Jean-Louis Dufour, maire de Chamole.

La mise en service, prévue dès l’automne 2017, assurera une production totale de 42 MWh (l’équivalent de la consommation hors chauffage de 12000 foyers). « Exploitons les ressources locales ! » : ces bénéfices directs pour l’économie locale ont guidé Jean-Louis Dufour et les investisseurs de Jura SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif). « C’est un financement unique en Franche-Comté, dès le début nous avons associé les collectivités et les citoyens (déjà plus de 600 rémunérés à 4%), sans quoi le projet aurait été moins solide et viable ». Selon une étude réalisée sur un autre site, 58 millions € de recettes peuvent ainsi être générés sur 20 ans sur le territoire, contre seulement 7 millions € lorsque le parc est 100 % privé. « Chamole touchera quant à elle environ 20.000 € de loyers par an, de quoi faire face à la baisse des dotations globales de fonctionnement » confie l’heureux premier édile. Pour tordre le cou aux fausses informations ou à la méfiance, une visite de chantier a été organisée avec la MJC d’Arbois le 7 mars. Unique parc du Jura, unique financement participatif et citoyen : les éoliennes de Chamole n’ont pas fini de susciter intérêt et curiosité, n’en déplaise à certains « Don Quichotte ».

Stéphane Hovaere

stephane.hovaere

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image