Lons-le-Saunier La valse des commerces à Lons-le-Saunier : le centre-ville accueille de nouveaux établissements

Plusieurs boutiques emblématiques de Lons-le-Saunier ont fermé ces derniers mois, mais de nouveaux magasins sont venus en parallèle étoffer l’offre disponible en ville.

Publié le : 17/07/2017 à 12:39
commerces1.jpg
Il y a du nouveau parmi les magasins situés dans les rues commerçantes de la ville.

La rue de Ronde et la rue du Commerce ont connu plusieurs ouvertures et fermetures ces derniers mois. Et certaines enseignes historiques de la ville ont fermé ou ont été reprises.

La fromagerie Pianet change de main

Reprendre une affaire implantée depuis plusieurs décennies est un challenge en soi. C’est pourtant le défi que Pascal et Emilie Humbey ont décidé de relever en prenant les rênes de la fromagerie Pianet, commerce bien connu des Lédoniens depuis sa création en 1950 dans la rue Saint-Désiré. Soucieux de trouver des repreneurs à même de perpétuer l’esprit passionné de la maison, M. et Mme Pianet souhaitaient la laisser à un couple issu de la région. C’est chose faite avec les Humbey. Pascal est fromager dans le bassin Lédonien depuis 25 ans tandis que la famille de Céline était propriétaire de l’épicerie Lonjaret à Bletterans. « Les clients sont très exigeants et attachés aux valeurs de l’établissement » explique Emilie. « Nous sommes venus sur notre temps personnel ces derniers mois pour apprendre à connaître la clientèle et les fournisseurs. Ils nous connaissaient déjà par nos prénoms lorsque nous avons commencé à travailler, ils étaient également heureux de voir le couple Pianet pouvoir partir en retraite sereinement » explique-t-elle.

Du côté des produits, une cinquantaine de fromages issus du Jura et du reste de la France sont proposés à la clientèle, dont des comtés d’été affinés chez Marcel Petite à Pontardier et Rivoire et Jacquemin à Montmorot. Pascal et Emilie Humbey ont également pour projet d’étoffer l’offre de fromages fermiers et bios, marché très porteur à l’heure actuelle. Le couple proposera également des spécialités fromagères qui seront fabriquées et affinées sur place, en plus de produits qui seront exclusifs à leur magasin.

La Banque Populaire fait peau neuve

Exit les bureaux cloisonnés, et bonjour aux open spaces. La Banque Populaire située rue du Commerce a vu son intérieur être remanié. Certains bureaux ont été cassés, tandis que la peinture et le plafond ont été refaits. L’espace réservé aux distributeurs a également été modifié.

Une borne est désormais présente à l’entrée de l’agence. Cette dernière permet aux usagers de signaler leur présence pour un rendez-vous ou encore de demander à leur conseiller de les rappeler. Des bureaux fermés sont néanmoins toujours disponibles pour les entretiens de longue durée.

Jura Musique s’en va

Les amoureux du 4e art sont orphelins d’un des magasins de musique les plus emblématiques de Lons-le-Saunier depuis la fermeture de Jura Musique dans la rue Lafayette. L’ancien propriétaire n’ayant pas trouvé de repreneur, il a vendu les murs de la boutique ainsi que l’immeuble où elle se trouvait à la Mutuelle de Poitiers. Deux entrées ont été construites. Une permet d’accéder aux bureaux de la mutuelle tandis que l’autre mènera aux appartements situés à l’étage.

Un spa à la place de la bijouterie Boiteux

Les locaux de la bijouterie Boiteux sont en cours de travaux et accueilleront le spa « Au bonheur des sens » qui devrait ouvrir durant le mois de septembre. Ce lieu de bien-être est déjà connu des Lédoniens et des Lédoniennes puisqu’il est actuellement installé 14, rue des Salines, soit à quelques pas de son futur emplacement.

Des bijoux fantaisie chez Oliver Weber

Une bijouterie se ferme, mais une autre se lance. Située dans la rue de Ronde, la boutique Oliver Weber propose des bijoux accessibles à toutes les bourses. Il s’agit du cinquième magasin ouvert en France par la marque autrichienne. Une installation qui s’est faite grâce à la rencontre entre la responsable du réseau de la franchise et d’Amélie Grillet, propriétaire de la boutique et habitant à Lons-le-Saunier.

Ancien designer de chez Swarovski, Oliver Weber a lancé sa propre enseigne tout en signant un partenariat avec son ancien employeur qui le fournit en cristaux : « Plusieurs clients se sont arrêtés par curiosité » raconte Nadège Rongier, gérante de la boutique. « Le nom de Swarovski parle aux gens ». Le magasin est ouvert du mercredi au vendredi de 10 heures à 12 h 30 et de 13 h 30 à 19 heures, puis le samedi de 10 heures à 19 heures.

Changement de gérance au QG

Après une brève fermeture, le bar Le QG qui se trouve dans la rue de Ronde a rouvert ses portes après un ravalement de façade. Le propriétaire de l’établissement en a repris la gérance, mais les habitués ne devraient pas être dépaysés. Le QG est toujours spécialisé dans la bière avec une quinzaine de pressions différentes disponibles, et l’équipe est restée la même.

Comme à la maison à l’Entre-Potes

Ouvert il y a deux mois, le restaurant l’Entre-Potes est situé dans la rue de Ronde à la place du Passage Gourmand. Un mois et demi de travaux a été nécessaire pour refaire la peinture et changer tout le mobilier. Bertrand Echinard, nouveau propriétaire de l’établissement, s’occupera de la cuisine : « Nous allons proposer de la cuisine locale » détaille-t-il. « Nous avons une petite carte avec des plats de la région en plus d’un menu du jour ». L’Entre-Potes est la cinquième affaire de Bertrand Echinard qui s’occupait avant du Bistrot de la Mère Simone à Passenans. L’Entre-Potes est ouvert tous les jours sauf le dimanche soir et le lundi.

Magasin de photographie cherche repreneur

Cela fait maintenant 35 ans que Bruno Lyet a ouvert son magasin de photographie dans la rue Saint-Désiré. Une installation qui s’est faite alors que Lons-le-Saunier comptait déjà quatre photographes déjà bien implantés dans la ville : « On nous avait dit que nous n’avions aucune chance » se souvient Bruno Lyet. « Nous avons tenté le coup et nous sommes restés ». La boutique Lyet fait l’acquisition de machines de développement révolutionnaires pour l’époque : « Les photos étaient prêtes en une heure » ce qui lui a valu des critiques de la part de quelques mauvaises langues.

Aujourd’hui, Bruno Lyet continue de faire des photos scolaires et de mariages. Mais ce dernier est âgé de plus de 60 ans et la fatigue commence à se faire sentir. C’est pourquoi il cherche à vendre son fonds de commerce même s’il est difficile de trouver un repreneur : « Nous laissons le matériel ainsi que la clientèle. Et nous avons baissé notre prix de près de 50 % depuis que nous avons décidé de vendre. Mais je fais de la photo commerciale, ce qui ne correspond pas à certains acheteurs potentiels. J’aimerais beaucoup laisser le magasin à un jeune avec plein d’énergie ».

La chocolaterie La Goulue a fermé

Un petit tour et puis s’en va. Quelques mois après son ouverture, la chocolaterie La Goulue installée dans la rue du Commerce a baissé le rideau. La maison dispose toujours d’un point de vente à son atelier qui se trouve à Arinthod.

39000 Lons-le-Saunier

Joffrey Fodimbi

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image