« La loi ne fait aucune différence »

THC à 1 %, taux de CBD élevé pour soigner d’éventuelles douleurs, pour le procureur de la République, ces arguments ne tiennent pas ; un stupéfiant reste un stupéfiant.

Publié le : 20/03/2017 à 18:12
photos2062200866263.jpg
Le procureur de la République rappelle que « ce n’est pas parce que ce cannabis est légal en Suisse, qu’il l’est en France » (illustration)

Pour le procureur de la République, Jean-Luc Lennon, dont la lutte contre les stupéfiants est un des fers de lance, peu importe l’origine du cannabis ou même sa composition, la plante reste un stupéfiant. « La loi ne fait pas de différence sur le taux de THC, contrairement au taux d’alcoolémie qui permet de qualifier l’infraction. Ainsi, même si les laboratoires peuvent nous donner le taux de THC d’un produit, le consommateur ou le détenteur de ce cannabis sera dans l’illégalité », affirme fermement le procureur.

Si la loi ne fait aucune différence concernant le taux même de THC, Jean-Luc Lennon estime cependant que les peines, elles, doivent être différentes et adaptées selon une politique pénale progressive.

« Pour un primo délinquant au casier judiciaire vierge, par exemple, des mesures alternatives aux poursuites seront prises, comme un rappel à la loi ou un stage de sensibilisation aux dangers de l’usage de produits stupéfiants. La réponse pénale ne sera bien entendue pas la même entre une personne ayant en sa possession 2 grammes ou 50 kilos. »

Des médicaments pour se soigner

Concernant une certaine clémence vis-à-vis des consommateurs pour raisons “médicales”, le procureur de la République précise qu’il n’en aura aucune : « Ce n’est pas parce que des médecins peuvent reconnaître les éventuels bienfaits de la consommation de cannabis que cela sera autorisé ; il existe des médicaments pour se soigner. Ce genre de débat autour de la consommation du cannabis me révulse lorsque l’on voit le nombre de jeunes qui tombent dans les stupéfiants et qui deviennent schizophrènes ; on ne peut pas se permettre de prendre ce risque. »

Joffrey Fodimbi

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image