Le Frasnois La femme retrouvée morte à Le Frasnois n'est pas identifiée : le procureur lance un appel à témoins

Après la découverte du corps d'une femme dénudée et défigurée en forêt à Le Frasnois (Jura), les enquêteurs n'ont pas identifié la victime et lancent un appel à témoins.

Publié le : 17/12/2016 à 12:09
Aussitôt après la découverte du corps, jeudi 15 décembre, les enquêteurs ont passé la zone au peigne fin à la recherche du moindre indice.
Aussitôt après la découverte du corps, jeudi 15 décembre, les enquêteurs ont passé la zone au peigne fin à la recherche du moindre indice. -

« On pense qu’elle a été abandonnée à cet endroit pour qu’on ne la retrouve pas aussi rapidement. Et sans l’intervention des bûcherons, il aurait pu passer des mois et des mois sans qu’on retrouve le corps ». Plus de 72 heures après la découverte du corps de la femme dans la forêt de Le Frasnois, non loin de la cascade du Hérisson (lire ici), le mystère reste entier. Et le procureur de la République de Lons-le-Saunier, Jean-Luc Lénnon, lance un appel à témoins pour quiconque serait en mesure d’aider les enquêteurs à identifier la victime ou aurait aperçu quelque chose ou quelques mouvements autour de l’endroit de la découverte du corps.

« Il s’agit d’une femme âgée de 20 à 30 ans, de 1m66, pesant 50 kg, avec une chevelure longue et bouclée rousse teinte sur du châtain. Elle porte au poignet gauche un bracelet fin entrelacé, présente un trou de boucle d’oreille à l’oreille droite et trois trous à l’oreille gauche », précise Jean-Luc Lénnon.

L’appel en vidéo :

Pour cette affaire, le crime ne fait aucun doute : la malheureuse a reçu trois coups de couteau au flanc gauche. Elle présente aussi des blessures au niveau des cervicales et a été défigurée avant d’être abandonnée par son ou ses meurtriers dans la forêt. « Il n’y avait aucun vêtement, ni aucune trace de sang sur les lieux de la découverte du corps », rappelle le procureur de la République, qui estime que la femme « n’a pas été abandonnée là par hasard » : « il faut connaître les lieux, surtout qu’un corps de 50 kg à bras d’homme, ce n’est pas facile à transporter ». La RD 39 est également une route assez fréquentée en journée… Donc, quelqu’un a peut-être vu quelque chose…

Tuée entre le jeudi 8 et le dimanche 11 décembre

Selon les premières constatations du médecin légiste, la mort remontrait entre quatre et sept jours avant la découverte du corps, jeudi midi, par les bûcherons qui venaient abattre un arbre repéré quinze jours auparavant. Elle n’avait pas été enterrée, mais recouverte de feuilles pour en dissimuler la vue à d’éventuels promeneurs.

Bien sûr, les enquêteurs ont épluché les avis de disparition et des comparaisons avec une personne recherchée ont même été effectuées vendredi, mais le profil ADN ne correspond pas. « Il y a peut-être une famille qui ne s’est pas encore inquiétée de la disparition de la jeune femme, mais s’il s’agit d’une prostituée étrangère, l’identification sera plus difficile à obtenir », conclut le Procureur de la République, qui ajoute encore que « l’autopsie aura lieu lundi » et que les enquêteurs vont maintenant essayer de dresser un portrait robot de la victime.

L’enquête sur ce meurtre est conduite par les gendarmes de la Section de recherches de Besançon et les hommes de la Brigade de recherches de la compagnie de Lons-le-Saunier. Pour recueillir les témoignages, le Communauté de brigades de Lons-le-Saunier a ouvert un numéro vert : le 0800 004 712 (appel gratuit).


Afficher une carte plus grande

39130 Le Frasnois

Laurent Villette

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image