Morez Joue-t-on avec les Logo ?

Alors qu'un repreneur local s'est fait connaître avec un projet de reprise a minima, les élus du Comité d'entreprise de Logo nous ont fait parvenir cette tribune, que nous diffusons dans son intégralité

Publié le : 13/10/2016 à 09:42
Trois jours par semaine, les ateliers de Logo restent vides. Et les élus au CE s'inquiètent du projet de reprise...
Trois jours par semaine, les ateliers de Logo restent vides. Et les élus au CE s'inquiètent du projet de reprise... -

Un projet de reprise de l’entreprise Logo a été déposé par l’entreprise Cemo, de Morbier, mais avec seulement 25 emplois sauvés (sur 160 à Morez) et des baisses de salaires envisagées. La réaction des élus des salariés à cette offre a minima réagissent vivement dénonçant “une offre sans intérêt” :

« Notre côté humain, notre attitude constructive ont été loués par tous les élus que nous avons rencontrés. A quoi cela a t-il servi ?

En effet, aujourd’hui les Logo sont pris entre trois feux. Celui de la direction de Logo qui nous pousse à faire plus de bruit. Celui de Tag Heuer qui joue avec notre patience malgré notre position constructive et responsable. Enfin, celui des élus qui nous conseillent de faire le moins de vagues possible à présent. Joue-t-on avec les Logo ?

Nous en avons ras le bol des dialogues de sourds !

Nous sommes pris dans un incendie dont nous ne pouvons plus sortir, nous les salariés ! Le silence des affaires, des négociations, nous en avons plus que marre ! Se rend-on compte de la violence de cette affaire ? La violence, ce ne sont pas les mobilisations dans lesquelles les salariés se lancent ! La violence est dans le silence ! Dans l’abandon du terrain ! Dans le jeu de la patience ! Dans l’absence de réponses !

Qu’attend-on ? Qu’il y ait des défenestrations ? Des suicides ?

La direction a déserté le terrain de l’usine. Les élus du personnel sont livrés à eux-mêmes face à la détresse de leurs collègues. Ce sont eux qui gèrent le personnel, qui mettent en place des dispositifs pour soutenir les salariés en difficulté !

A croire que la situation des ouvriers est prise à la légère !

Toutefois, des soutiens nous parviennent, notamment celui de l’Appel des Opticiens, ainsi que d’un anonyme de la Loire qui nous a transmis une lettre de soutien ainsi qu’un don !

Une offre de dernière minute a bien été déposée. Tout le monde est déjà au courant malgré la consigne de confidentialité qui a été donnée aux élus du personnel. En l’état actuel, pour ces derniers, cette seule offre n’a aucun intérêt, que ce soit pour les salariés comme pour l’État et les créanciers. Elle n’a pour seul intérêt que de sauvegarder des affaires et du business. Les salariés sont encore laissés pour compte ! Comme d’habitude !

Selon nous, la liquidation est inévitable. Nous dégringolons vers une catastrophe économique, sociale et industrielle. C’est pourquoi les pouvoirs publics doivent se saisir de l’économie de la filière lunetière et lancer des projets, des assises de concertation entre tous les acteurs de la filière dans l’objectif de redynamiser l’industrie de la lunette avec une visée pérenne et encadrée. Car n’oublions pas que des subventions ont été utilisées dans le bassin morézien pour délocaliser une bonne partie de la production ! Des emplois pourraient être réinstallés si on s’en donnait la volonté politique !

Voyez la force des salariés de Logo ! Toujours constructifs et voulant aller de l’avant pour le territoire ! Ils sont toujours là ! Nous sommes toujours là malgré le désastre ! Au moins, nous mourrons fiers ! »

39400 Morez

Laurent Villette

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image