Deux biclous et une petite reine : en vélo à trois juqu'à la Roumanie

Drôle de voyage de noces pour un couple décidé à « vivre et découvrir le monde ».

Publié le : 15/04/2017 à 19:50
Pour Carole, Sébastien et leur fille Anahita, la route de Constanza a débuté aux Deux Fays.
Pour Carole, Sébastien et leur fille Anahita, la route de Constanza a débuté aux Deux Fays. -

Aventure, vélo, eurovéloroute 6

Tout quitter pour s’évader, c’est ce qui a poussé Carole et Sébastien Normand de Sellières à prendre la route à bicyclette pour rallier Constanza en Roumanie d’ici l’été. Carole, 34 ans, a démissionné de son emploi en accueil de loisirs. Quant à Sébastien, 45 ans, directeur du Collectif Textile Franc-Comtois à Sellières, il a pris un congé sabbatique de 9 mois. Ils sont donc partis dimanche 2 avril depuis les Deux Fays, après s’être mariés juste la veille. Dans leur périple ils seront accompagnés d’Anahita leur fille âgée de quatre ans. Rencontre.

Pourquoi ce voyage ?

On veut prendre le temps de profiter de la vie, donc de souffler et de prendre la vie comme elle vient. On courait tous les deux depuis des années entre les travaux, le boulot qui prenaient de plus en plus d’ampleur. Et puis c’est une façon de faire « découvrir le monde » à Anahita mais on ne part pas pour défendre une cause, simplement pour retrouver du temps.

Quel itinéraire, quelle destination ?

On a choisi la Roumanie en empruntant l’EuroVéloroute 6 Nantes – Budapest relativement aisée puis Constanza. Soit près de 3000 km en longeant le Rhin et le Danube avec une arrivée vers mi-juillet. Pour le retour, ce sera par l’Italie, sans pour l’instant d’étapes ou d’itinéraires précis.

Quelle a été la préparation physique ?

Pas d’entraînement spécifique juste une remise en jambes. L’an passé, on a pratiqué la route Charles le Téméraire d’Epinal à Gray, On a déjà une expérience des voyages à travers le monde pour tous les deux, mais pas à bicyclette !

Y-a-t-il une logistique particulière ?

On ne garde qu’un téléphone pour avoir le contact avec la famille et pour la sécurité en cas d’accident. Pour l’hébergement, on profitera des réseaux comme Warmshowers où les voyageurs peuvent trouver des hôtes prêts à les accueillir gracieusement sur leur route. Et puis, il reste le camping sauvage qu’on a déjà pratiqué… Au niveau mécanique, on a pris les conseils auprès du magasin Tschanz à Chaumergy, car on part avec peu de matériels, alors autant savoir se dépanner.

Quel est votre budget ?

On n’est pas plus riche que d’autres. On l’a budgété en prévoyant une nuit par semaine au camping et une nuit par semaine à l’hôtel, et puis de quoi se restaurer. On a donc préparé le budget en conséquence avec quelques sacrifices les deux dernières années passées. Bien entendu, on a également a prévu une assurance pour le cas où.

Que faire au retour, de vos souvenirs ?

Nous n’avons pas encore songé à cela. Ce qui compte pour l’instant, c’est le voyage. C’est avant tout un projet personnel et en rentrant on va vite se faire rattraper par le quotidien. Alors oui, on aura des notes, mais après ?

Voix du Jura leur souhaite un heureux voyage de noces et rendez-vous au mois de décembre pour le débriefing !

De notre correspondant Albert Wolff

Pour suivre l’aventure : www.deuxbiclous et1unepetitereine.over-blog.com

stephane.hovaere

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image