Champagnole Des vaches pomponnées comme des Miss

Le comice biannuel a sacré les plus belles montbéliardes du secteur.

Publié le : 07/10/2017 à 19:00
1 Les montbéliardes se mettent en rang pour que les jurys inspectent leur ligne de dos. 2 Les étudiants au lycée agricole de Montmorot ont bichonné les vaches avant leur présentation au jury. 3 Hervé Donnet et Alexandre Jambaud ont fabriqué une meule de comté en 3 heures.
1 Les montbéliardes se mettent en rang pour que les jurys inspectent leur ligne de dos. 2 Les étudiants au lycée agricole de Montmorot ont bichonné les vaches avant leur présentation au jury. 3 Hervé Donnet et Alexandre Jambaud ont fabriqué une meule de comté en 3 heures. -

Champagnole, comice agricole, vache, montbéliarde

Le 30 septembre, sur la place Camille-Prost s’est déroulé le très attendu comice agricole. Sur place environ 200 vaches montbéliardes attendaient leur passage avec une décontraction que les prétendantes aux concours de Miss pourraient leur envier. Cet événement qui se déroule tous les deux ans rassemble les éleveurs de la région, les jeunes apprentis des métiers agricoles et les professionnels de la filière, notamment ceux spécialisés dans la sélection et l’insémination de la montbéliarde. « Une exceptionnelle vache laitière pour la fabrication du fromage, mais aussi une vache à viande de qualité » comme l’a précisé Jean-Marc Perret, membre de l’équipe technique de Jura bétail.

Des soins esthétiques

Pour ce dernier l’événement est une réussite et les vaches présentées sont « de belle qualité et bien propres ». Éloïse Blondet, 16 ans, et Léa Vandelle, 17 ans, étudiantes au lycée agricole de Montmorot sont venues en soutien de Jean-Daniel Villet, le gérant de la ferme « Le coin du dessus » située à Barretaine. Leur mission : préparer les vaches présentées devant les jurys. Laver les robes, brosser les queues, ébouriffer les poils, faire briller les mamelles… Les critères de sélection tenaient à la ligne de dos, la taille et la brillance des mamelles, ainsi que la profondeur de l’animal.

« Une fierté »

Pour les éleveurs, les comices sont importants. Si notre vache est sélectionnée « c’est une reconnaissance pour l’élevage et ça aide pour la vente d’embryon » a expliqué Maxime Grappe, 16 ans, qui prépare un bac au lycée agricole de Montmorot, avant de rajouter :

« avoir une belle vache, c’est la fierté de l’éleveur ».

Les jeunes présents sur le comice n’avaient qu’une envie : reprendre la ferme des parents ou s’installer. L’élevage bovin est plus qu’une passion, un véritable mode de vie. Carmen Grappe, la présidente du Comice agricole depuis 5 ans, en témoigne : « On commence à organiser l’événement 1 an avant. Ça demande une certaine énergie, mais au final c’est une belle journée. On aime se retrouver et rigoler ensemble ».

De notre correspondante Hélèna Vigneron

39300 Champagnole

stephane.hovaere

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image