Champagnole Des finances saines, des choix stratégiques qui paient

Le conseil municipal du 31 mai a fait les (bons) comptes de l'année 2016. Mais la rue du Pavé risque de jeter un pavé dans la mare...

Publié le : 09/06/2017 à 19:50
Les zones commerciales pourraient acueillir d'autres nouvelles enseignes non alimentaires (photo d'illustration).
Les zones commerciales pourraient acueillir d'autres nouvelles enseignes non alimentaires (photo d'illustration). -

Champagnole, finances, budget, économies, rue du Pavé

Des finances saines

189 000 euros € de résultat net et surtout -5,7% de dépenses de fonctionnement, après -3,5% en 2015 et -1% en 2014 : les chiffres exposés par Pascal Tissot, adjoint aux finances, parlent d’eux même. Dans un contexte très tendu (700.000 € de dotations de l’état rabotées sur un budget initial de 1,9 millions €), « on garde la tête hors de l’eau » explique le grand argentier du budget communal. A l’heure des comptes 2016, il relève une pause dans les investissements 2016 et 2015, après de gros efforts en 2013 et 2014 (complexe sportif). Autre élément marquant : les économies réalisées sur la masse salariale, environ 10% sur 4 ans. Comme le confirme Guy Saillard : « On va bientôt arriver au plancher. Les services techniques ont perdu une dizaine de salariés ces dernières années ». Pas question pour autant de recourir à la solution de facilité : augmenter les impôts. Comme le maire l’a rappelé :

« Les taux n’ont jamais bougé, sauf en 2000 (+1% pour construire l’Oppidum) et en 2006 (+1% pour la caserne de pompiers) ».

Si Champagnole s’en sort plutôt bien, c’est grâce aux politiques volontaristes menées sans discontinuer depuis 1983 par André Schwartzmann (adjoint puis maire), a rappelé Clément Pernot. Rien n’était gagné après l’effondrement industriel de la France et du bassin champagnolais. Favoriser l’implantation d’industries et de commerces ont été le cheval de bataille et la signature des élus depuis plusieurs décennies. Des choix qui se révèle aujourd’hui payants : « On a pris les bonnes directions » souligne Clément Pernot (en tant que président de la comcom Champagnole Nozeroy Jura), qui n’a pas l’intention de s’arrêter là.

« On n’a pas le choix ! On va continuer, attirer de nouvelles enseignes ».

Tout cela fournit du travail aux Champagnolais a souligné Guy Saillard, qui sont logés grâce à une politique immobilière ambitieuse (nombreux lotissements). L’examen des comptes 2016 a donc permis de dresser un bilan plutôt positif d’une ville dynamique et entreprenante.

Un pavé dans la mare rue du Pavé

« Un changement d’habitude colossal » : pour Clément Pernot, adjoint, la rénovation des rues du Pavé et de la Chapelle ne se fera pas sans remous. « Des riverains se sont accaparés l’espace public, ça fait 20 ans que ça dure ». En cause, un « no mans’s land » selon le maire Guy Saillard, où on stationne (et on roule) un peu n’importe comment. Et où des places de stationnement public sont devenues « privatives ». Le maire entend remettre bon ordre dans le quartier :

« Je n’aurai pas d’état d’âme, la police ira mettre des amendes… et je n’ai jamais fait sauter une prune ».

Les autres avantages décrits par le maire tiennent dans la rénovation complète des deux rues : la réfection de la voirie -qui est fortement dégradée-, la création de trottoirs, et la matérialisation de 20 places de stationnement. Les travaux, menés à bien par Eiffage pour un montant de 99.900 €, auront lieu du 10 juillet à la fin du mois, lorsque le centre scolaire Jeanne d’Arc tout proche sera en vacances.

Stéphane Hovaere

39300 Champagnole

stephane.hovaere

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image