Toulouse-le-Château Cinquante danseurs attendus au battle de breakdance du Mausa

Ce battle de breakdance, le Hip-hop Contest, réunira une cinquantaine de danseurs hip-hop, annonce Stanislas Belhomme, le responsable du Mausa.

Publié le : 29/09/2017 à 18:08
Le Mausa est aussi l'espace des graffeurs.
Le Mausa est aussi l'espace des graffeurs. -

La breakdance est définie dans le Larousse comme un « style de danse au sol né dans les ghettos des États-Unis, dans les années 1970, caractérisé par des mouvements acrobatiques, exécutés autour d’un point de repère, parfois sur un accompagnement de musique rap. » Elle fera l’objet d’une compétition ce samedi 30 septembre à partir de 15 h au Musée des arts urbains et du street art de Toulouse-le-Château.

Ce battle de breakdance, le Hip-hop Contest, réunira, annonce Stanislas Belhomme, le responsable du Mausa, une cinquantaine de danseurs hip-hop régionaux et nationaux, l’événement comptant pour les qualifications nationales. Certains viendront même d’Espagne, de Suisse ou d’Allemagne. « Les visiteurs pourront suivre tout au long de la journée les différentes battle de qualification, mixées en live par un DJ, et assiter à la finale qui aura lieu à 21 h », apprend-on du côté des organisateurs. En même temps, « huit ou neuf » graffeurs réaliseront sur place des performances live au rythme des beatbox. Il s’agit notamment de Don Mateo, de Lyon ; Léo Mordac, de Genève ; Mr. Bad 86, de Montpellier ; et BastArt, de Lons-le-Saunier.

A noter que les jeunes intéressés par la breakdance pourront être initiés à cette discipline.

Le Mausa fermera ses portes à 23 h.

Journée organisée avec l’Espace Scénique de Lons et la Ville de Lons.

39230 Toulouse-le-Château

Annick Cousin

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image