Attentat à Nice. Premières réactions dans le Jura

Le Préfet a demandé l'annulation des festivités prévues ce week-end. Suite à l'attentat, les réactions politiques sont nombreuses dans le Jura...

Publié le : 15/07/2016 à 11:52
Les-Rousses.jpg

Au moins 84 personnes ont été tuées, jeudi 14 juillet 2016, sur la Promenade des Anglais, à Nice, par un camion qui a foncé sur la foule, en pleine célébration de la Fête nationale.

Peu avant 23h, la foule est massée sur la très touristique Promenade des Anglais pour la Fête nationale. Le feu d’artifice vient de s’achever quand un camion blanc de 19 tonnes, loué quelques jours plus tôt dans la région, fonce dans la foule. Il écrase sur une distance de deux kilomètres les personnes se trouvant sur son chemin, dont plusieurs enfants.

Lire aussi le direct ouvert par nos confrères.

Réactions dans le Jura et en Franche Comté

• Le Préfet demande l’annulation de toutes les cérémonies prévues ce week-end (feux d’artifice, bals populaires, spectacles), «en signe de respect pour les victimes de l’attentat de Nice et par solidarité nationale». Il invite aussi les organisateurs de rassemblements de personnes «à faire preuve de la plus grande vigilance et à examiner l’opportunité de maintenir ces rassemblements.» Et s’il n’a pas envisagé d’interdire les rassemblements en hommage aux victimes de l’attentat, «il est toutefois nécessaire de les limiter afin de préserver les moyens des forces de l’ordre pour des situations d’urgence et des missions de sécurité ou de police liées à l’état d’urgence.»

• Ville de Lons-le-Saunier : les festivités prévues ce week-end sont annulées (lire ici). La ville natale de Rouget de Lisle, “tient à exprimer son soutien à la Ville de Nice et à ses habitants qui ont été lâchement frappés hier soir juste après le feu d’artifice du 14 juillet, date symbole de notre République.”

• Jean-Louis Millet, maire de Saint-Claude : « Il faut maintenant réagir autrement qu’avec des mots. La ville de Saint-Claude pleure, avec Nice, les victimes de l’horreur absolue, où la mort a été donnée gratuitement et lâchement à des dizaines de personnes, dont nombre d’enfants venus vivre un moment de   bonheur simple. Des familles déchirées à jamais. Elle s’associe à la douleur des proches et de tous les Niçois qui est aujourd’hui la douleur de tous les Français.Il n’y aura jamais de mesures assez dures contre ces assassins. Cela donne à réfléchir sur les violences gratuites commises dans de petites villes comme la notre et qui peuvent être le prologue d’actes plus graves. C’est pourquoi aucune violence ne peut plus être tolérée. La tolérance zéro doit être notre seule ligne de conduite. La municipalité de Saint-Claude continuera à coopérer de plus en plus fort avec nos forces de l’ordre pour mettre un terme à la sauvagerie.

• Conliège : A Conliège, Roger Rey a mis les drapeaux de la mairie en berne en hommage “aux innocents tués par la barbarie”. Sur Twitter, il constate cependant que “la récupération politique” de la tragédie a déjà commencé.

• Clément Pernot, Président du Conseil départemental du Jura : « A Nice, la fête Nationale est tachée du sang d’innocentes victimes. Un acte fou, lâche, a massacré des Enfants, des Familles, avec une cruelle et odieuse atrocité. La stupeur et l’effroi saisissent de nouveau notre Département , les jurassiens et notre Nation devant cette barbarie. Dans un esprit d’unité et de solidarité, le Conseil départemental adresse ses plus sincères condoléances aux familles des nombreuses victimes. Nos pensées accompagnent les blessés, les proches des victimes et les personnes choquées. Le Conseil départemental salue l’action sans relâche des forces de l’ordre, des services de secours et hospitaliers. Nos institutions républicaines doivent réagir fermement pour défendre notre culture républicaine, nos valeurs et nos libertés. Nous devons également nous mobiliser, vigilants contre toutes formes d’excès, unis autour de ces précieux et sacrés biens communs.»

• Marie-Guite Dufay, présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté : « La France doit rester elle-même : une patrie vivante, solidaire et unie » : «Une fois encore, l’horreur a frappé notre territoire national. Une fois encore, le terrorisme s’est attaqué aux fondements mêmes de notre République et de notre société : un temps de liesse populaire, un temps partagé autour de la Fête nationale et des valeurs qu’elle porte pour tous les Français. Alors que le bilan ne cesse de s’alourdir, je veux exprimer, au nom de l’ensemble des Bourguignons et Francs-Comtois, toute ma compassion à l’égard des victimes et de leurs proches. J’ai ainsi appris avec une profonde tristesse le décès à Nice de M. Robert Marchand, président-entraîneur du club d’athlétisme de Marcigny, en Saône-et-Loire. En réalité, de très nombreux habitants de notre région ont été touchés de façon plus ou moins directe par cet attentat odieux, de même qu’une multitude de familles en France et à l’étranger. Ainsi, le jour même de notre Fête nationale, la France est une nouvelle foi plongée dans la douleur par la folie terroriste. Plus que jamais, notre capacité à rester unis doit être totale. Une vigilance individuelle et collective est donc indispensable, de même qu’un soutien sans faille aux forces de l’ordre et aux forces armées qui ont la lourde charge d’assurer notre protection dans ces moments difficiles. Face à l’horreur terroriste, la France doit réagir avec force, détermination et sang-froid afin de rester elle-même: une patrie vivante, solidaire et unie.»

• François Godin, maire de Bois d’Amont : “L’horreur à Nice en cette soirée du 14 juillet. Notre République, touchée une fois encore dans ce qu’elle a de plus précieux, la liberté. De tout cœur avec les victimes et leurs familles… Tous niçois.

• Jean-Marie Sermier, député-maire de Dole : «La France a connu une nouvelle attaque terroriste hier soir à Nice. J’adresse aux familles des victimes et aux Niçois mes condoléances ainsi que celles de tous les Dolois. Nous partageons tous votre douleur et sommes horrifiés par de tels actes»

• Jérôme Costes, SDIS 39 (via Twitter) : «Sidération, incompréhension, colère aussi… mais d’abord compassion à l’endroit de toutes les personnes touchées».

• Martin Schulz, Président du Parlement européen : « Liberté, Égalité, Fraternité : la France ne cédera pas ».

Les conséquences

Arbois : le concert du vendredi 15 juillet Morik trio / Folk caribéen, reggae est annulé. Ainsi que les intronisations par la confrérie des paisseaux du samedi 16 juillet sur la place de la Liberté et le concert du dimanche 17 juillet à l’église Saint-Just, dans le cadre du Festival international d’orgue.

• Don du sang : L’établissement du sang  invite les donneurs à différer leur venue : «Les besoins en produits sanguins sont couverts. Nous vous invitons à vous mobiliser dans la durée. Pas d’appel au don de l’EFS.»

• Gendarmerie du Jura :Beaucoup d’informations, de photos et de vidéos circulent sur Internet et notamment sur les réseaux sociaux: ne les partagez pas (sauf s’il s’agit d’informations institutionnelles recoupées et confirmées); cela ne peut que contribuer à faire circuler des rumeurs néfastes et ajouter au drame.” Un numéro d’aide aux victimes est mis à disposition des victimes et des proches : 01.43.17.56.46

• Tour de France : le dispositif de sécurité est renforcé sur le Tour de France après l’attentat de Nice.

• Morteau : en raison du deuil national décrété les 16, 17 et 18 juillet, le feu d’artifice de dimanche 17 juillet est annulé.

• Pontarlier : la ville de Pontarlier annule son feu d’artifice et le bal.

• Deuil national : Le président François Hollande a déclaré un deuil national pour les 16, 17 et 18 juillet. Les drapeaux seront mis en berne.

Laurent Villette

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image