Sermange 41 pilotes disputent ce week-end le championnat de France de motoplaneur électrique

Le principe de la compétition est de mettre en altitude, durant un temps de travail de 10 minutes, un motoplaneur, qui utilise son moteur seulement 30 secondes.

Publié le : 03/09/2017 à 07:32
20170902_180136.jpg

Ce samedi 2 septembre, sur l’aérodrome de Sermange, se déroulait la première des deux journées du  championnat de France de motoplaneur électrique de durée thermique. La compétition réunit 41 compétiteurs venus de toute la France. Après six manches, Stéphane Mognol, sociétaire du club organisateur, était ce samedi soir 30e. Ce dimanche midi, les neuf premiers seront qualifiés pour les finales.

Le principe de la compétition est de mettre en altitude, durant un temps de travail de 10 minutes, un motoplaneur, qui utilise son moteur seulement 30 secondes (incluses dans le temps de vol) en une seule fois. Chaque seconde de vol effectuée rapporte un point. Suivant la précision obtenue lors de l’atterrissage, le pilote peut obtenir jusqu’à 50 points supplémentaires, mais ces points sont perdus en cas de dépassement du temps de travail.

Un altimètre est embarqué à bord pour enregistrer l’altitude maximum atteinte au moment de la coupure du moteur. Cette altitude, mesurée, entraîne des points de pénalité : 0,5 point par mètre en dessous de 200 mètres et 3 points par mètre au-dessus de 200 mètres. Plus le pilote décidera de couper son moteur haut, plus les pénalités seront importantes. C’est là que se creuseront les écarts entres les concurrents…

Pour des raisons de sécurité le championnat n’est pas ouvert au public.

39700 Sermange

Benoit Ingelaere

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image