1 % de THC, 1 % de trop pour les autorités

Publié le : 20/03/2017 à 18:12

Concernant l’éventuelle arrivée de ce cannabis Suisse sur notre territoire, les autorités locales ne semblent pas vraiment inquiètes, avouant même pour certaines, être à peine au courant de son existence. Si pour Michel Herriot, directeur adjoint des douanes de Franche-Comté, « il est encore trop tôt pour savoir si des Jurassiens vont ramener ce cannabis en France », il assure que « sur le terrain, les douaniers feront preuve de la même rigueur qu’à l’accoutumée concernant cette drogue interdite par la loi sur notre territoire. Aucune différence ne sera faite concernant ce produit, quand bien même il ne contient qu’1 % de THC. Et peu importe également que la personne nous dise l’acheter pour des raisons médicales ; elle sera inquiétée de la même manière. »

« Même avec très peu de THC, nous le verrons »

Pour le commandant Guichet, adjoint au commandant du groupement de gendarmerie du Jura, chargé de la police judiciaire, « un consommateur aurait effectivement plus de risque d’en acheter en Suisse et d’en ramener en passant la frontière, que d’en acheter directement ici ». Pour le militaire, le taux de THC relativement bas du produit, n’est pas gage d’absence d’altération du comportement « si la personne consomme deux ou trois fois plus de produit que d’habitude ». Concernant enfin la possibilité que certain consommateur de ce cannabis au THC très faible passe entre les mailles du filet sans être repéré lors des tests salivaires sur la route, le commandant précise que « si la personne a un accident de la route par la suite, une prise de sang sera effectuée, et même avec très peu de THC, nous le verrons. Les conséquences seront donc identiques ».

Joffrey Fodimbi

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image